CYRIL HANOUNA : LE TYRAN TOUT PUISSANT

C’est l’histoire d’une success story. Hanouna est un « animateur-selfie » à qui tout réussit. En phase avec son époque, il fait partie de ceux pour qui saturer le champ médiatique de sa personne est une obsession de chaque instant. S’érigeant en référent ultime du groupe Canal, Hanouna se prend pour le Tout Puissant.

8841.jpg

Dans ses bureaux, il accrédite l’idée selon laquelle les audiences de C8 sont suspendues à son seul bon vouloir ; ce qui lui procure un plaisir infiniment voluptueux. Galvanisé par les audiences, le petit marquis de l’access-prime propose des pseudo-happenings et chroniques pour les nuls. Qu’importe que son émission soit une érosion permanente du paysage mental : tous les matins à 9H, le Dieu audimat valide le contenu profondément débile de l’émission, en l’annonçant « Premier Talk-Show de France ».

Ivre de lui-même, le Premier débile de France s’invite partout et crée régulièrement de véritables cérémonies d’auto-célébration au caractère bien vulgaire et tapageur : « TPMP La Rassrah », « TPMP l’annif de Baba », « Hanounight », « les 35H de Baba », « La grande régalade de Baba Noël » illustrent bien la position hyper-privilégiée qu’Hanouna s’accorde à lui-même.

Autour de la table, sa cours d’obligés multiplie les génuflexions, les déclarations publiques d’allégeance, d’éloges et de flatteries à la gloire de leur chef, sans doutes pour montrer l’exemple. De toute façon, ses sbires n’ont pas le choix. Comme pour neutraliser la concurrence, Hanouna chasse régulièrement de nouvelles têtes sur les platebandes des autres chaînes. Ses récentes prises de guerres – qu’il estime sans doute belles – viennent d’NRJ12. Elles lui valurent d’arborer fièrement les dépouilles de Mathieu Delormeau, Benjamin Castaldi, Capucine Anav et Cauet, qui sont là, pour contempler la toute puissance de leur ancien rival devenu leur nouveau Maître. Ces débauchages de stars d’hier sont surtout une façon d’obtenir un acte de soumission publique à sa personne.
Sur son plateau, l’horreur ne rencontre jamais le sublime, car la vulgarité est partout. Cette vulgarité, il la reçoit, l’encense, la flatte, l’exalte. Tout est fait pour la mettre en lumière. Par haine de la culture et de ceux qui la représentent, Hanouna a installé une merdiocrité permanente. Hanouna, âne ou non ? La question reste en suspend. Car après tout, malgré son inculture criarde, son parler appauvri, sa syntaxe approximative, ses tweets bourrés de fautes, ses rires gras et ses expressions d’attardé, Hanouna Tout Puissant, continue à faire la pluie et le beau temps.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s