MORANDINI : LE « HAS BEEN ».

Nous l’avions cru mort, rongé par ses difficultés intérieures, écroulé sous les gravats de l’humiliation et des accusations. Il n’en n’est (encore) rien. Lundi 4 septembre, Morandini renaissait de ses cendres sur CNEWS. Mais pas l’ombre d’un Phoenix aux manettes de « MORANDINI LIVE ».

Capture d_écran 2017-09-05 à 11.36.44

C’est dans l’approximation et l’amateurisme, au bord du gouffre, que se réveille Morandini, avec le sentiment d’une pente à remonter pour se remettre au niveau d’un passé plus glorieux. La première de « MORANDINI LIVE » fut chaotique. D’abord, il y a la tristesse graphique, avec un générique ringard. Ensuite, nous découvrons le cheap éditorial qui, dès les premières secondes, fait tomber tous les espoirs de cette émission dans les marres tristes et stagnantes de l’échec. L’émission est vide. Dépouillée de tout travail d’information et de recherche. Un manque de substance que Morandini tente de compenser par une surabondance de chroniqueurs et experts sortis de nulle part : « Une quinzaine de visages que vous découvrirez, par trois, par quatre, voire même par cinq », nous promet l’animateur. Comme dans les partouzes, qui l’ont sûrement inspirées. Aucune originalité, aucun vent d’air frais ne se dégagent de « MORANDINI LIVE ». On aurait dit une vieille émission des années 80. Et ce n’est pas la diffusion en simultané sur CNEWS et NON STOP PEOPLE qui aidera à atteindre les sommets. Car zéro + zéro n’ont jamais fait autre chose que la tête à toto. Tout est fichu pour Morandini. Dans l’imaginaire collectif, il restera ce vieux cochon, cette bête immonde, ce pervers dégueulasse,  ce vicieux, ce profiteur qui exploite les rêves des jeunes hommes bien gaulés pour mieux les mettre dans son lit (ou dans son jacuzzi). Le Grand Morandini qui officiait dans « Le Grand Direct Des Medias » sur Europe 1, a définitivement perdu son ascendant sur les esprits. Il y a belle lurette que son blog amateur, véritable imposture en proie à servir les intérêts de ses copains, n’est plus pris au sérieux par le petit monde de la TV. Morandini appartient désormais au passé. Celui qui ne savait déjà pas tenir sa plume, n’a pas su tenir son rang. Il ne reviendra plus jamais dans la cours des grands.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s